Juste pour le Ca$h

Plus nous en avons, plus nous en voulons et moins nous en avons, plus malheureux nous devenons!

Vous tentez encore de vous faire accroire et de faire avaler la pilule à votre conjoint à propos du fait que vous avez supposément quitté votre dernier emploi pour X et/ou Y raisons? Alors que, dans les faits vous avez changé d’emploi parce que vous vouliez plus d’argent!

Appelons un chat un chat, point. Y’a pas de mal à ça!

On parle de l’augmentation du coût de la vie. Ça tombe bien, avec votre nouvel emploi, votre rémunération globale a augmenté de 25%.

Pour leurs parts, les gouvernements et les employeurs accordent des augmentations salariales ou ajustements salariaux annuels qui respectent ladite augmentation du coût de la vie. Si vous avez un bon employeur, rajoutons quelques points. Je ne parle pas et ne parlerai pas des bonis de performance et autres types de carottes.

Donc, augmentation du coût de la vie. Vie de célibataire ou familiale?

Oups! L’employeur augmente de salaire 1,8% pour suivre le coût de la vie, mais votre vie à vous maintenant n’est plus la même que votre vie d’il y a quatre ans quand vous êtes joint à votre employeur. Un mari, trois enfants, un chien plus tard et un carré de sable plus tard, le coût de la vie n’est plus le même. Il a augmenté de 16% depuis. Au même moment, votre employeur s’attend à ce que vous dansiez la Macarena en voyant votre salaire réajusté de 1,8% cette année.

Entre vous et moi, si une offre de 25% se présentait à vous, cracheriez-vous vraiment dessus?

Vous calculerez le temps supplémentaire pour vous rendre au travail et vous convertirez cette différence en valeur monétaire selon votre taux horaire. Vous calculerez la différence d’heures que vous devrez travailler par semaine. Vous aurez… vous aurez fait vos devoirs et au final, ce 25% se minore à 19%.

Ce 19% d’augmentation vous ravis quand même, donc vous acceptez l’offre. Peu importe si vous vous rendez compte que vous avez fait un mauvais choix d’ici deux ans, vous dites-vous, puisque l’ajout du nom de votre futur employeur sur votre CV est une valeur gagnante pour vos futurs recherches d’emplois. Au pire aller, vous rongerez votre frein dans l’attente de…

Toute augmentation salariale engendre une augmentation des dépenses, à moins que vous ne soyez frugale ou isolé dans un monastère! Je ne mange pas plus ou moins qu’il y a dix ans, pourtant le choix de mes produits, mes préférences et la facture finale de mon panier d’épicerie ont invariablement augmenté. Mes économies sont dorénavant pour la petite famille Gagné.

Plus nous travaillons et moins nous avons d’argent. Il ne suffit que de travailler moins alors!

Ok, mais même en diminuant de 20% mon temps consacré au travail, mon hypothèque, mes dépenses en crèmes glacées pour mes enfants et le prix de leur couche ne diminueront pas de 20% du jour au lendemain. Donc, quoi faire entre-temps et par où commencer – si jamais nous voulions commencer-? De ce fait, nous travaillons et espérons ne pas perdre notre emploi ou ne pas devoir trouver un emploi moins bien rémunéré. Ce qui signifierait un étranglement financier automatique.

En plus de vivre sur le crédit, nous vivons sur des gains futurs. En plus de dépendre du dépôt hebdomadaire de notre paie, nous consommons sans nous soucier du lendemain.

Travailler pour payer

Dans le merveilleux monde du travail, beaucoup se présente au bureau, non pas pour travailler mais bien seulement pour calmer les créanciers et les débiteurs. En plus du présentéisme et du taux d’absentéisme, bon nombre d’employés se présentent au travail, non pas pour travailler, non pas pour faire de l’argent, mais bien juste pour se sortir la tête de l’eau.

Gestionnaires, assurez-vous d’être munis d’une bouée et sachez identifier les signes. Vous n’êtes pas certain? Parlez-en avec votre professionnel RH!

Rappelez-vous : travailler sur le mieux-être au travail ne peut et ne doit pas se limiter qu’aux quatre murs de votre bureau.

Un bon programme d’aide aux employés et un bon comité de santé et mieux-être au travail sont déjà un bon point de départ. J’espère que votre organisation s’est dotée de tels services. D’autant plus, sachant que près du tiers des québécois sont distraits au travail à cause de leurs difficultés financières. Même si ce n’était que le quart…

Agissez ici, maintenant, et professionnellement. Tous en bénéficieront.

Si c’est vous, des ressources existent!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s