Ça goûte le confort

Cinq ans, la morve au nez, le bout des orteils gelés après avoir joué au hockey sur la patinoire de l’école du coin, mon père m’amène chez Ti-Moton pour mon chocolat chaud et mon beigne au double-chocolat. C’est ma récompense; c’est le temps père-fils. C’est réconfortant, ça fait du bien! Mon père boit son café, de mon côté je bois mon chocolat chaud et je me réchauffe les mains en même temps. Aucun de nous ne parle, nous savourons! Pourtant, on se comprend très bien et nous chérissons ce moment. Le café réunit. Le café réconforte, non seulement en période de grand-froid, mais aussi lorsque nous n’avons rien de particulier à nous dire, mais que nous voulons néanmoins être ensemble.

Au cégep, alors que je me tenais au Café Campus, les cools de mes cours se tenaient au café du coin à déguster une torréfaction que je ne connaissais pas. De toute façon, je ne m’étais jamais questionné sur le sens du mot torréfaction. Peu importe, ils étaient cools. Je m’y suis présenté une fois, mais j’étais loin d’être cool.

Par la force des choses, mon premier emploi à l’université était dans un fameux Second Cup. Un simple allongé, un double-court, un américano ¾, un latté déca 3.25% avec un soupçon de cannelle. Chacun son confort et sa source de réconfort. Un point commun : l’amour du café ou plus précisément le confort de prendre un café, de décrocher et de discuter avec des gens.

Chaque fois que je redescends à Granby pour visiter mon père, la première chose que je fais c’est arrêter chez Ti-Moton pour prendre deux cafés. Personnellement, le goût de leur café me lève le cœur, mais c’est quand même mieux que le Maxwell House allongé à l’eau que mon père est toujours prêt à m’offrir. Peu importe, le café n’est qu’un prétexte pour détendre l’atmosphère et ouvrir le dialogue… nous sommes quand même deux hommes… L’action de prendre un café rapproche les gens.

La semaine passée, je suis allé patiner avec ma petite puce sur le rond de glace en face de chez moi. Il faisait froid, elle avait les joues rouges, le moment était magique. Loin de moi la nostalgie, mais 15 minutes après avoir enlevés nos patins, nous étions chez Ti-Moton. Un bon chocolat chaud réconfortant pour ma petite fille et un café pas buvable pour moi. C’était réconfortant. Pas seulement pour moi, puisqu’en arrivant à la maison, ma femme a vu le chocolat-chaud et, tout en prenant une gorgée, elle mentionnait à qu’elle point ça goûtait le confort et que ça lui remémorait des souvenirs réconfortants.

Noel vient de passer. Nous avons fait un échange de cadeaux au travail. Nous devions inscrire 3 choix de cadeau d’une valeur maximale de 10$ sur un bout de papier. Lorsque nous avons procédé à l’échange, plus de 80% d’entre nous avons donné/reçu une tasse de café ou bien un contenant de café.

Le café est apprécié par beaucoup d’employés, mais le café est surtout un élément réconfortant pour beaucoup d’entre nous. Avec une tasse dans les mains, la machine à parler s’enclenche.

Trouvez un prétexte pour aller prendre un café avec un de vos collègues durant votre pause. Vous discuterez de tout et de rien, mais vous créerez surtout des liens et apprendrez des renseignements qui pourront toujours vous servir un jour ou l’autre. Surtout si vous êtes gestionnaire.

Bon café!

Publicités

Une réflexion sur “Ça goûte le confort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s