Problèmes de cou parce que votre BOSS est toujours sur votre dos?

Avez-vous l’étrange impression, le désagréable sentiment d’avoir constamment votre boss sur le dos?

Peu importe ce que vous faites, comment vous le faites et pourquoi vous le faites, il est là à vous surveiller, à vous espionner, à vous épier, à vous stresser comme jamais! Pourtant, vous ne faites que ce qu’il demande, de la façon dont il le demande, sans toutefois l’avoir questionné sur le pourquoi du comment. De toute façon, vous n’êtes pas payé pour poser ce genre de question et nous vous le rappelons à l’occasion lorsque vous êtes trop curieux et que vous êtes porté à vouloir comprendre l’origine de toute chose pour bien comprendre l’essence des assignations et des tâches demandées. Limitez-vous à ce qui vous regarde et ne posez des questions que pour valider ce qui a déjà été accompli!

Ça vous dit quelque chose?

J’aimerais immédiatement mentionné ici que le cas de figure présent implique un bon boss. Un boss soucieux du bien-être de ses employés et qui est équitable avec l’ensemble de ses subalternes.

Un boss pour lequel nous n’avons pas grand-chose à reprocher… mais peut-être en serait-il tout autrement si nous étions du même niveau hiérarchique ou encore mieux, si nous étions son supérieur immédiatement quelques instants…

Imaginons-nous quelques secondes dans une position qui nous donnerait accès aux évaluations de performance et de rendement de notre supérieur. WOW!

Mettons-nous dans une position confortable qui nous permet de prendre connaissance de ses cibles, de ses attentes, des moyens privilégiés pour atteindre ses objectifs et tous autres renseignements pertinents discutés avec son boss à lui. Mettons-nous dans une position qui peut rationnellement expliquer les comportements adoptés avec vous et l’ensemble de l’équipe dernièrement.

Êtes-vous positionné?

J’imagine alors qu’il est facile de présumer que l’idée que nous nous faisions tous de notre boss risque de changer quelque peu avec ces informations en main. Non?

Nous critiquons toujours très facilement et très rapidement ce que nous ne connaissons pas. C’est encore pire lorsque nous présumons à tort.

Votre boss est toujours parfait avec vous, mais depuis quelque temps il semble plus présent, vous semble plus exigeant avec vous, vous semble toujours repasser derrière vous? Votre premier réflexe – et il est rarement ponctué d’une réflexion positive vous avantageant- est de tenter de trouver ce que nous avons fait de mal; tenter de comprendre ce qu’il peut bien nous reprocher.

Rares sont les occasions où nous pensons plutôt l’inverse. Rares sont les fois où nous nous disons que le supérieur de notre boss lui met peut-être lui aussi de la pression depuis un certain temps afin de nous pousser davantage dans le cul. Mais votre boss est tellement bon avec vous qu’au lieu de planter le clou d’un seul coup avec vous et le reste de l’équipe, il tente plutôt d’enfoncer le clou avec le pouce. Incidemment, il endure la douleur à votre place et il se fait ramasser par son boss parce qu’il se souci peut-être de votre bien-être, chose que son supérieur ne fait peut-être pas!

Il est peut-être derrière vous depuis un mois, alors qu’il aurait peut-être dû l’être depuis un an?

Ce n’est pas parce qu’il est un mauvais gestionnaire. Ce n’est pas parce qu’il balayait les problèmes sous le tapis ou bien qu’il pratiquait l’aveuglement volontaire.

Il est peut-être derrière vous, parce qu’il sait que c’est sa dernière chance avant de lui-même se faire montrer la porte!

Y aviez-vous déjà pensé?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s