Dites-lui ce qu’il veut entendre pour faire passer votre point!

Vouloir comprendre n’est pas nécessairement vouloir contrôler, et malheureusement bien souvent ceux qui contrôlent ne veulent rien comprendre, du moins ne pas comprendre que nous ne voulons pas contrôler, mais bien davantage comprendre. Vous ne comprenez pas?

Pensez alors à un gestionnaire qui ne veut rien déléguer au bureau et qui fait tout pour contrôler tout type d’information. Que fait-il lorsqu’un de ses employés lui pose une question? Il se sent menacé ou bien croit que l’employé le remet en question, donc il contrôle ce qu’il dit en vous disant habituellement à peu près rien.

Disons que vous le saviez déjà puisque vous avez déjà décodé le comportement de votre gestionnaire et que vous êtes en mesure d’anticiper ses réactions. Supposons que vous ne le questionnez pas uniquement pour comprendre, mais aussi pour percer une brèche qui vous permettrait d’amener un point, un argument pour lequel vous savez très bien qu’il ne vous laisserait pas l’opportunité de le faire sans user de cette tactique.

Si c’est le cas, avez-vous déjà songé à adopter son point de vue pour faire passer le vôtre. Prenez ses mots, son vocabulaire, son raisonnement pour faire passer et accepter vos idées, du moins une partie de celles-ci. Jouez sur son terrain en reprenant ses arguments pour introduire les vôtres. Soit qu’il ne s’en apercevra pas, ce dont je doute… surtout s’il a été assez intelligent pour vous embaucher, et d’autant plus s’il sait que vous ne le questionnez pas uniquement pour savoir. Ou bien, soit qu’il s’en apercevra (peut-être trop tard) sans toutefois comprendre ce à quoi vous jouez et où vous voulez en venir. Faites une partie du chemin avec lui jusqu’à ce que ce soit lui (ou elle) qui continue le trajet avec vous, et peut-être même pour vous. Ils s’obstineront peut-être; ils vous mèneront la vie dure, vous feront douter, et vous rappellerons votre position et votre rapport de force. Tenez votre bout. Vous ne voulez pas changer le monde; vous voulez simplement introduire une petite parcelle de vous et contribuer au changement.

Des gens bornés, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Nous pouvons toujours les contourner ou bien les éviter, mais à un certain point, nous avons d’autre chose à faire dans notre vie, et surtout mieux à faire avec notre temps.

À la sortie du bain, ma petite Top Model déteste que je lui sèche les cheveux avec le séchoir de ma femme qui, disons-le, a déjà eu des jours plus glorieux en matière de performance et d’efficacité. Donc, 15 minutes plus tard, avec un poignet et un avant-bras endoloris, ma fille commence à s’impatienter sur la fin de la besogne. Il me reste encore 45 secondes, mais elle me met de la pression en me disant : « encore 5 secondes… » Je sais qu’en comptant avec elle jusqu’à 45, elle décrochera après 5 secondes et fuira dans la maison, cheveux humides au vent… et ma femme me fera gentiment remarquer que je ne lui ai pas séché les cheveux. Ma tactique est simple : dire à ma fille que nous allons compter ensemble jusqu’à 5, mais que nous devons débuter en même temps et que si nous le faisons… Je déblatère avec elle pendant 40 secondes, tout en séchant ses cheveux, pour finalement compter avec elle. Selon elle, nous n’avons compté que de 1 à 5, donc elle a remporté son point. J’ai décidé de compter avec celle-ci jusqu’à 5 en lui donnant raison lorsque j’ai refusé de compter jusqu’à 45.

Ouain, mais Kévyn, arrête de nous comparer avec tes enfants… de plus, tes exemples enfantins ne s’appliquent pas dans le merveilleux monde du travail…

D’accord!

Ne vous est-il jamais arrivé de commettre une gaffe au travail qui méritait une mesure disciplinaire? Vous êtes-vous déjà fait appeler dans le bureau de votre gestionnaire suite à une onéreuse erreur de performance en sachant très bien que la teneur de l’échange portera exclusivement sur cette erreur?

Certains arrivent la tête entre les jambes, alors que d’autres performent des mimiques ou peaufinent leur ventriloquie. Certains arrivent avec les meilleurs scénarios d’excuses inimaginables tandis que d’autres font comme s’ils ignoraient tout, vraiment tout.

Et il y a ceux qui arrivent en sachant très bien dans quelle direction ira la conversation et pourquoi. Ils arrivent avec leur histoire qu’ils ne partageront qu’au compte goûte et à des moments bien précis. Ils savent que leur gestionnaire a un point à faire passer et ils ont bien pensé aux moyens que le gestionnaire pendra pour le communiquer. Il y a ceux qui font leurs devoirs, étudient leur gestionnaire, comprennent dans une certaine mesure la dynamique de pensée de leur gestionnaire, et qui décident délibérément d’embarquer dans le jeu.

Non pas pour contrôler, mais bien pour limiter les déjà et influencer la décision découlant du contrôle. Ces employés savent que le gestionnaire doit aller du point A à B, mais ils savent aussi qu’en touchant certaines cordes sensibles; qu’en utilisant tel type de promesse de redressement ponctué d’une légère blague pour détendre l’atmosphère; qu’en donnant raison à leur gestionnaire tout en leur fournissant un argument de plus à leur avantage (donc contre-vous/autobitchage); ils risquent d’influencer à leur avantage la décision qui n’était pourtant pas destinée à cette finalité.

Mettez-vous dans les souliers de l’autre pour mieux le comprendre, mais mettez-vous surtout dans les souliers de l’autre pour comprendre comment celui-ci vous perçoit, vous juge, et vous apprécie. Lorsque vous serez véritablement en mesure d’y parvenir, positionnez-vous et voyez à quel moment et de quelle façon faire passer vos idées et votre point de vue.

À défaut d’être l’artiste-peintre du tableau, influencez ce qui s’y trouve et influencez la façon dont le peintre interprète et reproduit ce qu’il perçoit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s