Les licheux de culs

Que ce soit au niveau collégial ou universitaire en vous impliquant dans votre syndicat étudiant ou en aidant votre député de conté/circonscription; ou encore que ce soit par votre participation dans des parlements jeunesses au niveau municipal, provincial ou international; ou bien parce que vous êtes membre en règle d’un parti politique avec votre belle petite carte plastifiée, avez-vous déjà assisté à un congrès politique (peu importe que ce soit dans l’aile jeunesse ou au niveau national)?

Probablement que non. Il est fort à parier qu’hormis ce que vous présentent les médias, vous n’avez aucune espèce d’idée du fonctionnement de ces grandes messes. Vous n’avez sûrement pas eu la chance, et probablement pas l’intérêt, de voir à quel point c’est du pétage de brou, à quel point ce sont de belles petites séances de tapes dans le dos qui vous font croire que vous êtes le meilleur.

Qu’est-ce qui motive cette participation? La cupidité, la…

Tels des néophytes en la matière, nous assistons au clip de 18 secondes du Congrès national du PLQ, au clip de 3 secondes de l’investiture du PQ, à un clignement de cil à l’aile jeunesse de la CAQ. Peu importe la durée de cette mascarade, une variable est commune à toutes ces séances transcendantales : la quasi-unanimité délirante des gens constituant la foule.

Notre premier réflexe à titre de spectateur, surtout si nous ne connaissons pas la mécanique et encore davantage si cela concerne un parti politique qui nous cause de la nausée, est d’être abasourdie par la réaction délirante de la plèbe qui ne cesse d’être en liesse. Comment se fait-il que 99,2% soit en faveur d’un discours que le commun des mortels trouve totalement bancal? Chez moi, dans mon salon, je n’hurle pas (du moins pas pour les mêmes raisons) en voyant notre fameux Philippe Couillard. Serais-je donc dans le champ lorsque je pense et marche en même temps?

Évidemment, n’assiste pas à un congrès du PQ ou du PLQ qui veut!

Avez-vous votre carte de membre? Non, eh bien vous n’avez pas d’affaires là, dehors! Ils veulent du monde qui pense comme eux afin de supporter la personne qui pense comme nous en nous faisant penser comme elle. Si c’est le cas, ou bien si cela le devient, nous devenons progressivement défendeurs de ce discours et du messager puisque ces aspects nous touchent dorénavant. Conséquemment, nous nous joignons à la foule en délire et laissons la place du sofa libre pour un futur incrédule qui se rivera à son écran pour lui aussi ne pas comprendre les gens qui adhèrent à ce politicien gourou.

Dans le merveilleux monde du travail, et grâce aux médias sociaux comme celui que nous utilisons présentement, nous retrouvons ces mêmes types de comportements, de questionnements, de revirements de situation et de dévotions inconditionnelles. Surtout lorsqu’il est question de démolir la crédibilité d’un recruteur ou d’un chasseur de têtes, mais encore plus lorsqu’il est question de défendre mordicus sa profession et les membres de sa clique. « L’homme est un loup pour l’homme », surtout lorsqu’il se retrouve en bande.

Dans le coin gauche, nous retrouvons un frustré qui s’en prend aux recruteurs (au pluriel) sur son fil LinkedIn au sujet d’une situation peut-être véridique ou non, mais certainement sélective. Peut-être a-t-il raison, là n’est pas le point. Ce qui est intéressant, disons-le, c’est de constater les 1820 commentaires des licheux d’cul qui abondent dans le même sens SANS SAVOIR POURQUOI.

On croit en son équipe jusqu’à la coupe ou bien, on n’y croit pas pantoute!

Dans le coin droit, c’est l’opposé. Nous retrouvons le recruteur qui glorifie les mérites de son travail tout en rabrouant professionnellement et sans condescendance les mauvais candidats et plus spécifiquement ceux du coin gauche. Ce qui est inévitablement intéressant ici sont tous les membres de la secte ou les disciples du gourou qui abondent 100% dans le même sens.

On ne crache pas en faisant face au vent sans quoi on se crache nous-mêmes au visage!

Chers disciples, tant du coin gauche que du coin droit : ATTENTION!

Ne perdez pas de vue que vous vous retrouverez peut-être un jour où l’autre face à cet autre disciple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s