Quand avez-vous cessé de demander pourquoi?

Pourquoi le ciel est bleu? Pourquoi les fourmis que nous avons dans les jambes ne sont pas des vraies fourmis? Pourquoi la lune nous suit? Pourquoi aucun bonhomme de dessin animé ne se mouche?

Pourquoi est un adverbe interrogatif qui s’utilise avec tous les mots du dictionnaire. Pourquoi « la », pourquoi « lui », pourquoi « pas », pourquoi « jaune », etc. Cet adverbe permet de tout questionner et d’améliorer sa compréhension de toute chose, à condition que votre interlocuteur ne se limite pas à répondre « parce que », exactement comme le ferait un adolescent boutonneux ne sachant plus s’il doit respirer ou bien penser.

Je n’ai pas besoin de vous dire pourquoi ce sont principalement les enfants qui posent ce type de questions, au quotidien, et encore moins pourquoi les adultes ont cessé de se les poser. Malheureusement, la curiosité, l’insouciance, la féerie, et le désir de tout comprendre ont progressivement disparu chaque fois qu’une explication rationnelle et scientifique s’ajoutait dans notre compréhension du monde.

Bye bye mes chances de devenir Wolverine!

Mais qu’est-ce qui explique que le questionnement général se soit dissipé avec l’acquisition de connaissances en vieillissant? Désintérêt. Manque de temps. Fatalisme. Mariage 🙂

Encore plus important, qu’est-ce qui explique le déplacement du « pourquoi » vers le « qui »? Nous sommes passés de la mise en question à la mise en accusation.

L’Art du pourquoi tend à disparaître…

Au lieu de chercher à comprendre et expliquer les sources d’un accident de travail, nous cherchons un coupable, nous cherchons un fautif. Au lieu de comprendre pourquoi un employé est démobilisé, nous cherchons d’abord à identifier les gens qui sont démobilisés, pour ensuite développer des outils s’adressant particulièrement à eux, mais déployés à l’ensemble des employés afin de ne pas les identifier.

Auparavant, vous et moi n’avions pas se réflexe. Ce réflexe de devoir identifier une personne plutôt que de mettre en relief une situation ou une particularité. Quand cette fissure s’est-elle produite, mais surtout pourquoi?

À quand remonte la dernière fois où vous avez pratiqué un entonnoir dans vos questionnements? C’est-à-dire, que vous posez une question, écoutez la réponse, posez une seconde question, complémentaire à la première et formulée à partir de la réponse obtenue. Vous procédez ainsi, et de façon plus précise à chaque question jusqu’à ce que la dernière réponse ne génère plus de questionnement, puisque la dernière question posée aura été au bout du sujet. En recoupant l’ensemble des questions et réponses, nous avons évidemment un portrait global de la situation et peut-être même des personnes étant peut-être concernées.

Posez les bonnes questions afin d’obtenir des réponses crédibles et pertinentes vous donnera le « qui ». Éventuellement, en plus de vous aider à comprendre l’ensemble du problème, vous serez en mesure d’aider les gens que vous seriez peut-être tentés d’accuser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s