Show me the money Baby!

Je jure de dire la vérité, juste la vérité, je vous le jure!

Dire et partager la vérité comme elle se présente ou bien dire VOTRE vérité telle que VOUS décidez de nous la présenter? Doit-on être authentique à 100% lorsque nous échangeons avec un recruteur? Peut-on considérer comme un mensonge –que seul vous connaissez pour le moment- le fait de répondre franchement et positivement aux réponses en entrevue tout en délaissant certains faits véridiques qui pourraient vous nuire?

En d’autres mots, sommes-nous des menteurs lorsque nous disons la vérité au recruteur seulement sur les éléments qui nous embellissent tout en omettant volontairement de mentionner les imperfections? Le fait de penser à quelque chose suite à une question du recruteur et de volontairement vous taire peut très bien être à votre avantage pour le moment, mais pourrons-nous en dire autant une fois que vous aurez décroché votre nouvel emploi…

Vous ne comprenez pas? Penchons-nous de plus près sur la question.

Ce que je veux : c’est de l’argent! Pas un salaire de fou, mais seulement que vous m’accordiez ce que je demande et je ne demande pas la lune puisque j’ai fait mes devoirs. Et vous? Je sais ce qu’offre le marché, je connais ma valeur et je sais que vous en avez les moyens. La question ici est plutôt de savoir si vous êtes prêt à me consentir ce salaire.

Ce que je veux : c’est votre poste et tout ce qui vient avec… Je ne le veux pas demain matin, non! Mais, je n’attendrai pas non plus cinq ans avant d’être promu. Car, si c’est le cas, ou bien si je crois que nous allons en ce sens, je vais tout simplement quitter mon poste. Je sais que je dois développer et approfondir mes connaissances sur l’entreprise, les acteurs, et le marché. Je sais que je dois me baigner dans la culture de l’entreprise pour mieux accomplir mon travail, tout en regardant du coin de l’œil ce qui se déroule dans la cour de mon directeur… juste au cas.

Ce que je veux : ce n’est pas de travailler pour une entreprise qui en arrache. Il faut qu’elle fasse du cash. Je me contre-fiche de savoir comment elle y parvient, je veux seulement ma part du gâteau et peut-être même une grosse part. Si ce n’est pas moi qui le demande, quelqu’un d’autre prendra cette part à ma place et si c’est le cas, vous m’entendrez chialer.

Je suis extrêmement nul à Jeopardy, mais ici, je vous laisse deviner les questions.

Une chose est certaine, aucun recruteur n’entendra ce type de réponses en entrevue, et pourtant…

Pourtant, c’est ce qu’il tente de faire dire au candidat lorsqu’on lui demande pourquoi nous devrions le prendre plutôt qu’un autre. Pourquoi il est intéressé à l’entreprise et au poste plutôt qu’à une autre entreprise. C’est ce qu’il tente de lui faire cracher, surtout lorsqu’on lui demande ses attentes salariales.

Aucun recruteur n’entend ce type de réponses en entrevue, et pourtant…

Pourtant, c’est ce que pense un très grand nombre de candidats dans leur for intérieur. Peut-être ont-ils raison? Peut-être ont-ils la tête enflée? Peut-être que…

Peu importe, ne pas le dire, mais le penser foncièrement pourrait-il être perçu comme étant une forme de mensonge déguisé et embelli pour l’entrevue?

Aimer avec fierté les réponses données à ses propres questions peut être dangereux. Surtout lorsque cette appréciation est bonifiée par un-je-ne-sais-quoi sur lequel nous ne pouvons pas mettre le doigt.

Je vous inviterais à consulter le petit texte How to spot a lying job candidate et de méditer sur la question.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s