Lune de miel pour employés fidèles?

Employeur, j’imagine que vous connaissez votre taux de roulement, votre taux de rétention, votre taux de satisfaction et tous les taux avec de satisfaisants totaux. Vous savez et voyez quels employés entrent le lundi matin et en ressortent le vendredi soir, et j’espère que vous êtes de ceux et celles qui remercient et saluent leurs employés lorsque la fin de semaine se pointe le bout du nez.

Mais savez-vous combien d’entre eux ont décidé de ne pas vous quitter cette semaine ou ce mois-ci? Vous êtes-vous déjà arrêté quelques instants pour réfléchir à la question?

Formulé autrement; j’espère que vous n’êtes pas assez dupe pour croire qu’aucun de vos employés ne se cherche un autre emploi, ou du moins ne regarde pas un peu ce qu’offre le marché présentement. J’espère aussi que vous êtes assez allumé pour comprendre qu’en situation de pénurie de main-d’œuvre qualifiée, certains recruteurs, chasseurs de têtes et Sourcers entrent en contact avec vos meilleurs employés afin de prendre leurs pouls et sonder leurs intérêts concernant un éventuel changement d’emploi. On leur chante la pomme version 3.0. J’espère que vous le savez, et que vous prenez les moyens nécessaires pour les maintenir mobilisés. Si vous ne le saviez pas ou bien si vous faisiez semblant de ne pas le voir, il est peut-être le temps que vous agissiez avant de perdre certaines pièces maitresses de votre casse-tête.

Il n’y a pas que les chercheurs d’emplois qui envoient des bouteilles à la mer dans l’espoir qu’un recruteur bien intentionné puisse lui offrir une opportunité ou un nouveau départ. Les recruteurs aussi. Mais ces envois sont peut-être, je dis bien peut-être, moins nombreux et mieux ciblés.

Dernièrement, j’ai contacté certains individus ayant un profil qui m’intéressait. Je remercie ceux et celles qui ont bien voulu donner suite à mon invitation, cependant les bonnes ressources étant rare, et dans ma nature de M. Bonheur, j’apprécie aussi, voire tout autant, ceux et celles qui ont décliné mon invitation. Geste courageux ou téméraire, calculé ou improvisé, ces inconnus potentiels qui ne se connaissaient pas, avaient pourtant tous un point en commun : une grande satisfaction avec leur employeur actuel.

Au-delà de la rémunération suggéré et du salaire actuel, au-delà des conditions proposées et des conditions présentent, tous aimaient leur Boss et le bien-être que leur procurait leur emploi. Ici, pas besoin d’effectuer une étude longitudinale qualitative comparative pour saisir l’importance de leurs énoncés.

Ainsi, certains de vos employés sont présentement en train de travailler chez vous et se font contacter pour une éventuelle entrevue. Intéressé ou non, je ne vous apprendrai rien en vous disant que cela donne une petite dose de confiance, de satisfaction, et réchauffe le cœur de plusieurs employés qui reçoivent ce type d’appel. D’abord, parce qu’ils ne s’y attendent pas et n’y avaient même jamais songé. Ensuite, peut-être parce que leur employeur actuel a cessé de donner ce type de reconnaissance ou de valorisation qu’un inconnu peut lui donner / redonner sans le connaître et seulement après quelques secondes.

Certaines grandes gueules rongent leurs freins, rechignent sans cesse, et nous jouent la même cassette dans l’éventualité où une opportunité se présentait à eux, pour finalement ne rien faire le jour venu. D’autres passent à l’action.

Il y aura toujours un grand saut entre le faire et le vouloir-faire, et c’est mieux ainsi, sans quoi cela sera trop facile pour tous et vous comme moi ne travaillerions probablement pas puisque tout le monde ferait le travail de tout le monde…

Parfois, nous voulons changer le monde, mais nous reculons quand celui-ci change dans une direction que nous n’avons pas ordonnée, du moins pas demandé. C’est humain.

D’autres, moins loquaces ou plus posés, sont tout simplement bien où ils sont et bien dans ce qu’ils font. Tant mieux. Cela ne les empêche toutefois pas d’éventuellement prêter l’oreille si jamais l’opportunité se présentait à eux.

Ce qui me mène à vous poser la question suivante : quand une opportunité se présente à nous, devons-nous obligatoirement en profiter ou bien pouvons-nous la laisser passer, rebâtir et repartir plus confiant grâce à celle-ci sans nécessairement nourrir de vains regrets sur l’opportunité refusée?

La roue tourne, tout comme la terre, et mêmes les modes les plus affreuses reviennent à la mode, donc à nous de prendre le prochain tour lorsqu’une nouvelle opportunité se présentera, car l’opportunité se représentera. C’est à nous d’être au rendez-vous et de la saisir si nous désirons et nous sentons prêts à relever le défi.

Publicités

2 réflexions sur “Lune de miel pour employés fidèles?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s