J’aime mon travail à en cracher du sang !

Je suis quelqu’un de fier; je marche droit et la tête haute. Mon ego joue pour quelque chose, mais je ne me laisse pas marcher sur les pieds. Je suis un individualiste performant pour l’équipe. J’ai mon orgueil, mais je ne veux pas laisser mes collègues dans la merde! J’ai toujours marché drette, sans me faire manger la laine sur le dos parce que je sais que je suis bon. En plus, ça fait assez longtemps que je fais ce travail, que ce travail ne cassera pas le moule.

5 jours après ma sortie de l’hôpital

En crachant du sang j’ai compris; en pleurant, je me suis souvenu de toutes les fois où tu me disais de ne pas me tuer au travail, de ne pas me brûler pour rien. Que ce n’est qu’une job, punch in-punch out, après terminés les problèmes de job. Ce n’est que couché sur le sol froid, que je me suis dit que j’avais des limites; que mon corps et ma tête avaient des limites, et que tout le temps supplémentaire que j’ai effectué n’en valait pas la peine.

Ma chute est multifactorielle; je fume, je bois, je mange de la merde de clown pour dîner, je me bouge le cul seulement pour aller pisser. Que voulez-vous : je travaille, je n’ai pas le temps! En plus, je ne peux pas dire- ou dans les faits- j’ai peur de dire non ou de demander de l’aide par crainte de me faire congédier.

Donc, je me la ferme, et j’endure.

J’échoue lamentablement lorsqu’il est question de gérer mon temps personnel et d’en tirer le maximum de plaisir. Vous pouvez donc vous imaginer à quel point j’en arrache lorsqu’il est question de gérer mon temps, mon stress et mon angoisse au travail. J’ai 41 ans, j’ai d’l’air d’en avoir 51 ans et quand mes pieds touchent le sol au levé, j’ai l’impression d’en avoir 61.

Pourtant, je le savais, tu me l’avais dit, tout le monde me l’avait dit. Pourtant, je bougeais avant.

Avant mon mariage, avant mes enfants, avec ce travail, et avant de me faire voler mon temps par la vie.

Tu vis ou bien, tu travailles, fait ton choix!

Factures ou non, dettes ou non, le travail n’est que du travail. Mentalement absent et affecté, la facture du travail est négative. Physiquement absent, la situation n’est pas meilleure.

Ce n’est que du bla bla et tu préfères continuer de te trouver des excuses et être totalement décalissé en dedans comme en dehors? Parfait, prends ta pilule.

Sinon, ta vie et ta santé en premier, et le travail par la suite. Seulement par la suite. Écoute ton corps, connais tes limites.

Ta fierté n’est qu’entre tes deux oreilles, point final. Cette gestion te revient.

Ce que les autres pourraient peut-être penser de toi, on s’en contre-fout. C’est toi qui crachais du sang, non ces derniers. Amorphe au regard vide, la fierté que t’apporte ton travail, eh bien tu peux bien te la mettre où je pense!

Ce que les autres pourraient peut-être penser de toi, on s’en contre-fout. C’est toi qui dis non maintenant, alors que ceux-ci t’envient tout en demeurant des Yes Man jusqu’au jour où ils se mettront à crache du sang.

Prends 2 minutes pour t’enlever la face de la photo. Tu ne vois rien, ou bien, tu vois tout embrouillé… et tu crois encore que tu prends les meilleures décisions dans ton intérêt? Est-ce que tu crois vraiment la bullshit que tu essaies de nous faire gober? Chose certaine la montagne te semble sans fin. Prends deux minutes pour reculer, et regarder ce qui est en face de toi. Ce n’est peut-être pas si pire que cela te semblait et si ce l’est, au moins tu connais tes limites et sais ce que tu peux faire ou non et pourquoi.

Ce que les autres disent, pensent et croient, on s’en fout.

Toi, que penses-tu de toi?

Prends ce temps, car, personne ne le prendra pour toi. Prends ce temps, pour toi, car, personne ne te le donnera, surtout si tu ne le demandes pas. Habituellement, lorsque la machine est bien huilée, on la laisse rouler au maximum de ces capacités sans trop se questionner.

N’attendons pas de sauter pour faire l’entretien et la prévention. Car habituellement, lorsqu’on pète une coche, une chaîne d’évènements s’en suit et c’est rarement positif.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s