Sollicitez un employé désengagé

Peu importe le nom de la chaîne, peu importe le prix annuel de votre abonnement, peu importe si des mastodontes prennent des petites pilules ou non, et peu importe si l’indémodable Legging fuchsia semble encore et toujours se propager comme une maladie -autant chez la gente masculine que féminine- , un gym demeure un laboratoire de prédilection.

Au-delà des pompés, des touristes, et des gens dédiés à leur unique présence, il nous arrive de voir des gens qui s’entraînent véritablement. Ce qui est génial avec ces passionnés qui s’entraînent correctement, de façon sécuritaire, réfléchie, c’est qu’ils réfléchissent (oui-oui) à la façon dont ils s’entraînent et pourquoi ils le font de telle ou telle façon, et surtout pourquoi pas de telle façon ou telle façon.

Au-delà de connaître son corps, ses blessures, ses forces, ses faiblesses, et ses limites, une personne qui sait bien s’entraîner, le fait avec un objectif en tête. Ce dernier point vous revient.

Ainsi, peu importe vos objectifs et peu importe ce qui vous pousse à aller souffrir au gym, tout en vous surpassant, vous y allez quand même et vous savez pourquoi. Si c’est le cas, vous connaissez vos limites et vos faiblesses, et si c’est le cas, vous n’évitez pas d’entraîner, avec des poids plus légers, les muscles faibles ou du moins n’évitez pas d’effectuer des mouvements désagréables. Pourquoi? Pour éviter des blessures ou inversement pour aider au processus de guérison d’une légère blessure; pour corriger une posture; ou bien pour progressivement développer un muscle faible avant d’attaquer un groupe de muscles précis.

Malgré toutes nos bonnes intentions et malgré la façon dont nous nous y prenons, nos corps auront toujours des muscles plus faibles, plus paresseux, voire même désengagés.

Pourtant, vous faites tout pour cibler ces muscles et les faire travailler de la même façon que les autres muscles. Pourtant, vous faites tout pour les engager et les contracter au même rythme que les autres, et ceci afin de les faire progresser et de les amener au même niveau que l’ensemble des autres muscles.

Un muscle en forme et engagé n’est pas nécessairement un muscle proéminent, mais bien un muscle correctement sollicité, pour les bonnes raisons et pour un objectif précis.

Mettons ça gros sans faire de mauvais jeux de mots.

Prenons en exemple un homme de 35-40 ans. Par sa nature humaine, et par principe de gravité, cet âge rime habituellement avec apparitions des poignées d’amour et de la petite bedaine de bière. Un des premiers réflexes, pour ceux qui ont un réflexe, est d’effectuer du cardio et les fameux redressements assis. Si l’assiduité et la constance sont au rendez-vous (bravo messieurs), les résultats escomptés le sont moins malgré tout. Lorsqu’ils le sont, pour plusieurs, il est intéressant de voir que la bedaine, quoi que moins proéminente, est toujours présente, mais cette fois-ci, elle est caractérisée par l’apparition du fameux 6 packs. Donc, des abdos qui se greffent à une bedaine, sans toutefois tomber (et heureusement) dans un cas de Palumboisme.

Abdos et bedaine?!? Pourtant je force comme un malade et fais des redressements assis sans cesse!

Ciblez-vous et sollicitez-vous correctement le muscle visé avant d’engager l’ensemble du groupe de muscles?

Pour faire simple, disons qu’en pratiquant mes squats, je m’aperçois que ma jambe gauche est moins forte que ma jambe droite. Mon premier réflexe sera de me dire qu’à force d’effectuer des répétitions ma gauche sera aussi forte que ma droite. C’est partiellement vrai, car qu’adviendra-t-il de la jambe droite après toutes ces répétitions? Rien justement… elle n’aura pas progressé, voire elle se sera affaiblit pendant ce temps.

Le bon réflexe serait de solliciter et d’entraîner chaque jambe individuellement, à un rythme différent, et avec des poids différents, afin que les deux jambes puissent atteindre à la fois un niveau paritaire et un niveau supérieur à ce qu’il était initialement pour la jambe la plus forte. Pourquoi ne pas solliciter le muscle plus faible avec une charge moins élevé et plus ciblée, afin de l’échauffer et le préparer à soulever de plus lourdes charges? Le but est de forcer correctement avant de forcer complètement.

Le résultat est sans équivoque, n’en doutez même pas. Ce que je ne comprends pas, c’est ceux qui ne le font pas et qui s’obstinent à toujours faire les choses de la même façon. C’est vrai que vous avez des résultats, mais ces résultats pourraient être encore plus satisfaisants par ce simple truc d’engagement et de sollicitation individuelle avant la sollicitation du groupe.

Gestionnaire… j’espère que vous me voyez venir…

Nous avons tous un employé moins engagé dans un groupe ou bien par rapport au groupe, et souvent, ce désengagement est complémenté par un graduel manque de sollicitation de votre part. Vous le savez, il le sait, et ils le savent. Mais lui avez-vous dit quelque chose? Lui avez-vous demandé de se mobiliser davantage? Comment l’avez-vous sollicité et qu’avez-vous fait?

Ne prenez pas pour acquis que votre employé désengagé se mobilisera si vous sollicitez l’engagement du groupe. Engagez-le personnellement d’abord, puis incorporez le progressivement au groupe sollicité, afin que l’engagement soit total, inclusif, et qu’il soit soutenu et développé par un groupe qui travaille dans le même sens, avec les mêmes objectifs et qui soit en mesure de contrebalancer lui-même ses limites et ses faiblesses avec ses propres forces et expertises.

Plus la période de désengagement remonte à loin dans le temps, plus le traitement devra en être un traitement-choc. Prenez cet employé, sortez-le de sa routine et sollicitez-le surtout lorsqu’il s’y attend le moins. Faites-lui comprendre la nécessité de l’engagement personnel et de la mobilisation avec le groupe. Dans l’éventualité où cette sollicitation serait trop difficile ou douloureuse, ou bien dans l’éventualité où l’engagement serait éphémère, cet employé quittera par lui-même.

Vous ne me croyez pas!

Qui tient vraiment ses résolutions du Jour de l’An concernant le gym? Et comment explique-t-on le haut taux de roulement des abonnements annuels?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s