Tu es une menace pour mon futur emploi

À l’université, dès l’instant où j’ai remarqué Éric, assis 3 bancs plus loin à ma gauche, j’ai immédiatement su que c’était un têteux de prof, un charmeur-profiteur, et probablement une future menace pour moi sur le marché du travail. Il est vrai que l’habit ne fait pas le moine, mais lui, son faciès et son petit sourire narquois alimentent suffisamment mon jugement hâtif.

Les années ont disparu du calendrier et le temps m’a donné raison. Éric, et sa belle gueule de tombeur de dames, ont réussi.

Pourtant, Éric était le boulet dans les travaux d’équipes. Expert de la paraphrase, ses idées n’étaient en fait qu’une pâle photocopie de ce que tous les autres disaient et pensaient. Pour faire court, Éric était un arriviste caché derrière une gueule de Playboy. Fortuitement, les portes semblent toujours s’ouvrir plus facilement pour ce genre d’individu.

Malgré tous ses défauts, et sa face de « ce n’est pas de ma faute », Éric se trouva facilement des emplois, et de très bons emplois en plus de ça…

Jalousie? Non! Seulement un profond dégoût d’injustice latent, puisque je savais que cet insignifiant allait réussir dans la vie sans mettre les efforts nécessaires. J’ai déjà vu ce film plusieurs fois, la fin devient donc redondante. Certains ont tout cuit dans le bec, alors que pour d’autres, la chance semble toujours leur sourire. Il se trouvait dans les 2 situations.

Pendant ce temps, j’étudiais et consacrais 3 fois plus de temps à la tâche pour des résultats supérieurs. Pendant ce temps, je développais mon sens critique et faisais tout pour forger mon caractère. Malgré mes efforts en matière de recherche d’emploi, le téléphone ne sonnait pas du tout. Dans mon petit appart, avec des murs en carton, j’entendais résonner la sonnerie du voisin beaucoup plus souvent que la mienne.

Les années se sont changées en souvenirs, et j’ai défriché mon terrain afin de tracer ma voie professionnelle. Lorsque je regarde le travail accompli, j’en suis fier et je n’ai pas de remords ou de regrets professionnels.

Mes objectifs de carrière, mes expériences acquises et ma vie personnelle m’incitent à regarder ce que le merveilleux monde du travail à de merveilleux à m’offrir.

Voilà, 2-3 emplois collent parfaitement à mon profil, parfaitement au point où j’aurais personnellement pu écrire les descriptions d’emplois basées sur ce que je fais présentement. Trois applications plus tard, et la date de fin de publication tombée, je me dis que le téléphone résonnera chez moi cette fois-ci. Non pas, parce que mes murs ne sont plus en carton, mais simplement parce que j’ai confiance en moi et en mes chances de décrocher un emploi. L’entrevue ne sera qu’une formalité.

3 semaines plus tard, j’ai cessé de fixer mon téléphone et je me suis fait une raison. Mais pourquoi aucun appel du recruteur…

Cette question ne demeure pas en suspend très longtemps puisque la mâchoire me tomba quelques instants plus tard.

LinkedIn, ce fameux LinkedIn, m’apprend que le seul et unique, Éric, vient de décrocher un nouvel emploi. Pas n’importe lequel, non, puisqu’il a été embauché pour le poste sur lequel je me voyais déjà occuper les fonctions.

Pourquoi lui et non moi?

Qu’est-ce que le recruteur et l’employeur ont vu dans son profil que je n’ai jamais perçu, ni compris. Suis-je vraiment le seul à penser qu’il y a quelque chose qui cloche chez Éric?

Il est vrai que chaque guenille trouve son torchon, mais quand même… Éric!?!

La vie est un long marathon pour nous tous; la ligne de départ et la ligne d’arrivée diffèrent toutefois pour nous tous. C’est plate, mais c’est comme ça et plus vite nous l’acceptons, plus loin nous avançons.

Un cave c’t’un cave et Éric fait partie de cette catégorie. Mais, peut-être fais-je moi-même partie de cette catégorie, selon ses propres standards, qui sait…

Au-delà de la frustration, de la stupéfaction, de l’incrédulité, demeurent la façon dont nous avançons et prenons les choses. Mieux vaut voir la vie du bon côté, et se concentrer sur ce bon côté, car nous sommes tous entourés d’Éric.

En parlant de positif, puisqu’il vient de se trouver un nouvel emploi, je peux ainsi le rayer de la liste des candidats menaçants pour mes prochaines applications 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s