Espionnez les recruteurs, pourquoi pas?

Au Cégep, je travaillais, entre autre, dans un dépanneur Couche-Tard, sur le quart de nuit du jeudi au dimanche. Outre le fait que ce dépanneur était le plus prisé par les cambrioleurs et voleurs à l’étalage – vue la proximité de la voie d’accès pour rejoindre l’autoroute, cet emploi me donnait l’opportunité d’apprendre, de m’instruire et de voir un monde sous un autre jour.mystère

Quoi que le concept ne fût probablement aucunement nouveau à l’époque, j’ai été confronté (ou soumis ou témoin, je ne sais pas comment le qualifier) à une situation particulière. Celle du client mystère.

Même si je trouvais l’idée et le concept intéressant à l’époque, sans réellement comprendre l’ensemble des bénéfices, des enjeux, des implications syndicales, et de l’innovation de la pratique opérationnelle (déjà applicable au monde des RH), j’avais totalement oublié ce concept jusqu’à tout récemment.

Suite à une conversation très enrichissante sur de nouvelles pratiques RH, je suis tombé sur le Fake Interview! Non pas du côté du recruteur, avec tous ces postes déjà comblés avant même qu’ils n’aient rencontré l’ensemble des candidats cédulés. Non! Mais bien du côté du candidat.

Quoi de mieux pour se préparer, pour des emplois vraiment intéressants que nous voulons à tout prix, qu’aller passer des entrevues que pour la forme. On se contre-fout si nous avons l’emploi ou non puisqu’en fin de compte, nous y sommes que pour nous pratiquer. Pareille comme la séance d’échauffement du Canadien de Montréal avant chacune de ses parties. Qui ce soucis des 12 buts durant le période d’échauffement, si tu n’as aucune présence durant le match?

Certains d’entre vous diront que c’est impossible; que les gens ne font pas ça; qu’ils n’ont pas autant de temps à perdre (c’est de la préparation); que les recruteurs ne tomberont pas dans le jeu…

ET POURTANT!

Vous ne me croyez pas, eh bien il est temps que vous ôtiez les crottes que vous avez sur le bord des yeux.

Aussi, quoi de mieux pour espionner ses compétiteurs…

Dansant toujours entre le bien et le mal de Nietzsche, pourquoi ne pas prendre ce concept de client mystère de chez Couche-Tard, le jumeler au concept du Fake Interview, tout en lui donnant une certaine perspective d’espionnage industriel.

Pourquoi?

Peut-être pour auditer vos propres processus. Peut-être pour évaluer vos recruteurs et gestionnaires embaucheurs. Peut-être pour les éduquer. Ou bien encore, peut-être pour vivre l’expérience candidat, l’expérience de vos candidats avec vos processus en tant que futur membre de votre organisation.

Pourquoi pas?

Messieurs et mesdames les recruteurs, et si vous vous trompiez au sujet de votre candidat?

Le candidat qui évalue le recruteur…

Comme diraient les jeunes: OMG!!!

Si vous me piquez mon idée… je finirai par le savoir

Publicités

Une réflexion sur “Espionnez les recruteurs, pourquoi pas?

  1. If job safety is еxcessive on yoᥙr record of priorities, this is another issue thats not provideɗ by freelancing.

    Many рeople need to be asxsսred of regular earnings, ɑt a fee that they
    can count on, to be able tto hоld their bills and on a regular basis living
    еxpenses up tо date. Freеlancing wont preѕent thee job and revenue safety that
    yyoud have from being on the workkers oof a reցulation firm.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s