Les entreprises sont comme les Preppies des années ‘90

Quand tu as 15 ans, tu veux être différent. Le style, la démarche, les agissements, les expressions, et n’importe quoi d’autre pour être différent. Mais en même temps, nous voulons habituellement tous nous fondre dans la masse, afin que les regards ne soient pas toujours posés sur nous. Nous laissant ainsi le champ libre pour faire des mauvais coups. Après tout, nous voulons être différents comme tous les autres de la gang. Idem pour toutes les autres gangs.preppies2

Si vous fréquentiez la polyvalente au milieu des années ’90, vous n’avez pas besoin de chercher trop loin dans vos souvenirs -même si vous ne vouliez plus vous en souvenir- pour vous rappeler les concours de parade de mode dans les corridors. C’était la guerre entre Tommy Hilfiger, Ralph Lauren et Nautica; c’était la guerre pour savoir qui porterait le plus unique, le plus fashion, le plus luxueux polo ou pair de Jeans coupe étroite. C’était beau à voir. C’était l’époque où nous magasinions au West Coast des Galeries de Granby, et que nous mettions des vêtements de côté avec un dépôt monétaire, tout en espérant que personne d’autre n’achèterait le chandail d’ici notre prochaine paie, afin de compléter l’achat. C’était l’époque, où, pour être certain d’être unique, donc différent, nous allions passer nos samedis à Montréal pour acheter des vêtements Tommy Hilfiger, que personne n’aurait à la polyvalente.

À force de vouloir faire différent, être différent, dire aux autres que nous sommes différents, et exhiber sa différence, nous finissons tous par magasiner dans des boutiques différentes pour être certains que ce que l’on porte ne soit pas porté par le dernier des venues. Mais au final, nous sommes quand même tous habillé de la même façon. Exceptions faites, du lieu d’achat ou du petit logo qui diffèrent.

Pareil… pareil comme dans le merveilleux monde du travail. Prenez 99% des entreprises. Les logos diffèrent, la géolocalisation des sites diffère, mais au final, c’est toute la même affaire…

Ouch Kévyn! Tu exagères! Tu es dans le champ; tu généralises; tu parles à travers ton chapeau; ou tout simplement tu ne sais pas de quoi tu parles…

Je le sais, j’ai une grande gu****.

D’une part, se trouvent les entreprises qui créent un bien ou rendent un service, et d’autre part, il y a la compétition. Il y a ceux qui créent, ceux qui innovent, et puis ceux qui copient. Puisque chaque entreprise veut se démarquer du lot, elle tente d’être différente. De faire les choses différemment, afin d’être unique, et d’être le leader. Pourtant, en matière de processus et de politiques RH, ces entreprises sont identiques. Elles sont bien souvent qu’une pâle copie d’une copie déjà bien pâle.

J’exagère? À peine, je vous le jure…

À titre de chercheur d’emploi passé et présent, combien d’entrevues avez-vous passée dans votre vie? 10, 35, voire 234?

Jurez-vous sur la tête de qui vous voulez, que les 54 entrevues que vous avez passées dans votre vie étaient toutes différentes? Vraiment? Le processus d’application, les questions du SIRH, les entretiens téléphoniques, les questions lors du face-à-face, et les raisons des refus, différaient vraiment tous? Les politiques de recrutement interne et de promotion étaient différentes partout où vous avez passé? Elles ne sont pas le fruit d’une inspiration quelconque, trouvée sur internet, et légèrement modifiée pour y apposer le nom de l’entreprise? Comment le sauriez-vous…

Je sais qu’un humain ici « devrait » aussi être comme ça là-bas… Je sais qu’un employé travaillant dans l’entreprise X devrait aussi être traité avec équité dans l’entreprise Y. Je sais que la variable principale des RH est l’humain, et que froidement parlant, on s’en balance un peu qu’il travaille dans l’entreprise X ou Y, puisque c’est du pareil au même. Un humain, un poste, arrange-toi pour qu’il soit heureux et qu’il produise…

Pourtant, je croyais que les entreprises voulaient être différentes (j’inclus aussi les agences de recrutement)! La diversité ne devrait pas uniquement se trouver dans le produit. L’emphase des efforts déployés ne devrait pas uniquement se limiter au développement dudit produit et à sa promotion marketing.

Voulez-vous être différent? Commencez par arrêter de poser les mêmes questions que tout le monde pose depuis ces 30 dernières années. Partout, tout le temps, depuis le début des temps. En entrevue, le candidat n’écoute même plus vos questions, il ne fait qu’appuyer sur la touche « Play ». Le candidat connaît les questions, et a déjà ses réponses. Il ne fait qu’attendre que vous la posiez.

Ici, je ne dis pas d’être frivoles et hautement créatif dans la formulation desdites questions. Vous avez mis du temps pour créer votre produit ou votre compagnie, prenez aussi du temps pour créer un processus de dotation personnalisé qui vous est propre. Sans quoi, les candidats ne seront que des Preppies allant d’un magasin à l’autre, et les entreprises ne seront que des lieux de rencontre pour les Preppies qui finissent quand même tous par être habillés de la même façon.

Rockez donc un peu aujourd’hui!

Publicités

2 réflexions sur “Les entreprises sont comme les Preppies des années ‘90

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s