Se faire parler comme un chien

Messieurs, fermez les yeux. Si je vous dis 18 ans, 3 bières dans le corps, une libido qui frappe à la porte, et une sortie entre amis dans un bar où l’on jour du Boom Boom. Une des premières images qui risquent d’imprégner votre mémoire est probablement vous en train de maladroitement aborder une fille avec une série de clichés pour lesquels vous vous étiez pratiqué dans le miroir tout en vous mettant du gel dans les cheveux.

Mesdames, peu importe l’âge, la consommation ingurgitée et l’état de votre libido, il est probablement très facile de vous imaginer un colon qui prépare ces répliques et qui accorde son violon.

Lorsque vous abordez un individu pour la première fois, et que celui-ci ne cadre pas dans vos standards de beauté, entamez-vous la conversation par une remarque blessante, ou bien vous gardez-vous une petite gêne, puisque de toute façon, la raison pour laquelle vous l’abordez, n’a rien à voir avec le fait qu’il soit beau ou non?

Cette même personne, avec laquelle vous avez dorénavant discuté à plusieurs reprises, est toujours aussi laid, et vous? Êtes-vous toujours aussi poli et respectueux, ou bien est-ce que le voile a quelque peu tombé?

Que vous ayez tissé un lien de confiance, un lien d’amitié, ou bien un lien hiérarchique en emploi, il y a une façon d’aborder certaines conversations. Qu’elle soit autoritaire, respectueuse, amicale, formatrice, ou bien tout simplement banale et triviale, on ne débute généralement pas la conversation avec une claque au visage comme dans ces bons vieux duels à l’ancienne. Un peu de décorum s-v-p.chien1

Tout est dans le ton, tout est dans l’approche, tout dépend de vos intentions, et tout dépend de votre interprétation. J’ose espérer que vous le savez, mais présumez-vous que votre interlocuteur le sait?

Vous pouvez être direct; vous pouvez être maladroit; vous pouvez être déplacé; vous pouvez être pertinent; vous pouvez être dans le champ, peu importe, vous pouvez vous rattraper si jamais une bourde est commise. En tête-à-tête, le filtre peut parfois être troué, alors que par écrit, chaque mot peut être tamisé, biffé, remplacé, et le récepteur n’y voit que du feu.

Il y a ce que nous communiquons, le contenu. Il y a ce que nous utilisons pour communiquer, le moyen. Il y a surtout la façon dont nous nous y prenons pour communiquer et encore plus important, la manière dont nous communiquons.

Une main de fer dans un gant de velours? Une main affaiblie dans un gant de boxe? Une main à l’air libre modifiant sa forme et sa fermeté dépendamment des circonstances?

Vous voulez vous faire entendre? Vous voulez que l’on sache que ce que vous dites est la vérité ou bien la meilleure solution?

N’ayez pas peur de vous questionner avant d’aller questionner. Je repense à ces profs au Cégep qui nous posaient des questions tout en spécifiant qu’une partie de la réponse était déjà inscrite au tableau. Mais nous étions trop stupides pour comprendre ce qu’il disait ou bien trop endormi pour lire les gribouillis inscrits sur le tableau.

Questionnez-vous pour comprendre ou bien pour confronter? Parlez-vous pour ne rien dire et vous écouter ou bien parlez-vous pour chercher des failles et des éléments à critiquer. Écoutez-vous pour trouver le meilleur moment pour placer vos points ou bien pour influencer l’autre personne

Si vous ne voulez pas que l’on vous prête de mauvaises intentions, posez-vous les bonnes questions avant d’apostropher les gens qui vous entourent. La conversation est peut-être déjà entamée depuis 10 minutes dans votre tête, mais ça, votre interlocuteur ne le sait pas. Revoyez la façon dont vous abordez les gens, surtout lorsque c’est la première incursion.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s