Tu me fais de l’ombre?

Sans l’ombre d’un doute, nous sommes parfois mieux à l’ombre, surtout lorsque qu’il fait chaud, en autant que ce ne soit pas la conséquence d’une personne qui nous fait de l’ombre.

Entre l’ombre et la lumière, comme le chantonnait Marie Carmen, il n’est plus l’ombre de lui-même, puisque même son ombre lui fait peur. La réalisation est, bien souvent malgré elle, ternie par une quelconque ombre au tableau, et les malintentionnés s’empressent à vouloir faire la lumière sur celle-ci.

Quand l’ombre dérange; quand nous oublions que ce qui produit de l’ombre est la lumière, il est facile de tomber dans le cynisme. L’ombre existe grâce à la lumière, mais l’ombre indique clairement que celle-ci est absente à des endroits identifiables.

Les fonds de ruelles mal-éclairés font peur, et rare sont ceux qui s’y aventure aux petites heures du matin. Il est en de mêmes lorsque vous vous retrouvez dans une situation problématique au travail, et, que bien malgré vous, vous vous retrouvez seul dans votre camp, et seul dans votre coin.

Depuis l’obscurantisme religieux, l’ombre et la noirceur nous renvoient à des conceptions ténébreuses. Mais qui a vraiment vu les ténèbres? Par opposition à la clarté et la lumière, l’ombre est sombre et on sombre dans l’ombre.

Mais si vous étiez un guerrier de l’ombre? Si vous étiez celui qui se battait; celui qui encaissait; celui qui n’aurait aucune considération ou reconnaissance pour le travail accompli, mais qui le ferait quand même? Si vous étiez la personne qui mettait vos collègues en valeur? Qui ferait en sorte que votre directeur atteigne ses objectifs; qui ferait en sorte que vos clients réussiraient là où vous avez échoué 10 fois avant de leur présenter la solution la plus éclairée?

Cette ombre; cet ombrage sur vous, vos accomplissements, et vos efforts, sont-ils toujours aussi négatifs que le discours populaire tend à nous le faire croire?

On récompense le bon, on admire le beau, on imite les meilleurs, et on oublie bien souvent de voir ce qui se cache derrière eux.

Les meilleures personnes ne sont pas nécessairement celles que l’on voit sur la scène ou bien qui se positionnent sur l’avant-scène. Les meilleures personnes ne sont pas nécessairement celles qui savent se mettre en valeur et qui savent mieux se vendre que les autres.

Vous aimez un comédien, un acteur, un humoriste, un chanteur? Vous aimez celui qu’il présente et représente, ou bien vous aimez l’homme derrière le personnage?

La lune nous a toujours fait rêver, mais que dire de notre fascination pour sa face cachée, celle qui est toujours dans l’ombre…

En conclusion, remémorez-vous vos cours de biologie 101 en secondaire 1. La graine, la fleur et l’arbre ne poussent pas sans photosynthèse. En revanche, s’ils poussent, et bien malgré eux, ils finissent par faire de l’ombre à leur tour. L’adolescent l’apprend, mais n’y comprend rien et n’y trouve encore moins une utilité. L’adulte le sait et le vit, mais ne s’en souvient malheureusement plus lorsqu’il le voit et doit le comprendre. C’est encore plus flagrant quand il doit l’expliquer.

Êtes-vous dans l’ombre parce que l’on vous y astreint ou bien parce que c’est là que vous êtes bien? Là, que vous pouvez faire ce que vous voulez, voire même à faire briller les autres. Méditez sur la question et positionnez-vous, de grâce, avant la tombée du rideau.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s