Sais-tu ce que tu cherches?

Au-delà de ce que tu veux, qu’est-ce que tu cherches?

Un chercheur cherche, et parfois trouve, comparativement à un trouveur, qui trouve, alors que bien souvent, il ne cherchait même pas.

Voulant trouver de l’or, mais ne connaissant rien de ce précieux métal ayant le symbole Au dans le tableau des éléments chimiques, je fais appel à un expert capable d’identifier de l’or les yeux fermés. Je ne recherche pas quelqu’un qui peut identifier le cuivre, le zinc, l’opale, ou l’œil de tigre dans mon gisement d’exploitation. Je veux un pro de l’or, j’en veux pour mes dollars!or

Ainsi, s’il y en a, il le trouvera.

Mais, s’il n’y en avait pas, et qu’il y avait plutôt du diamant, sera-t-il capable de l’identifier ou bien passera-t-il à côté de cette pierre précieuse, croyant n’être que du quartz?

Un chercheur ça cherche, et un trouveur ça trouve. Pour trouver ce que l’on cherche, encore faut-il connaître ce que l’on cherche pour l’identifier et le séparer de ce que nous ne cherchons pas. Biais volontaire dans la méthodologie de recherche et de travail. Vous et moi savons qu’il existe un fausset naturel entre les laboratoires/bureaux de recherches et le plancher des vaches. Quoi qu’à moindre échelle et contrôlé, ce fausset subsiste lorsque le chercheur quitte sa tour pour aller sur le terrain, et ce même avec les meilleures intentions du monde.

La méthodologie lui dit d’aller valider une variable X pour l’expliquer et la conceptualiser dans un cadre de recherche. Il se peut, bien évidemment, qu’un élément étranger vienne brouiller les cartes et que l’apparition de ce nouvel élément inconnu aux yeux du chercheur puisse influencer la question de recherche ou bien puisse tout simplement passer inaperçue. On ne peut pas vraiment en vouloir au chercheur, même si dans bien des cas, les gens de terrain connaissaient l’existence de cet élément influenceur. Peu importe, le chercheur pourra en faire mention dans ses résultats de recherches, mais lui, ou un autre chercheur, devra retourner sur le terrain, plus tard, pour valider ces questions de recherches basées sur ces nouveaux éléments.

Bien souvent, un chercheur cherche et ne trouve uniquement que ce qu’il cherchait… alors qu’il aurait bien souvent pu trouver autre chose. Quelque chose de plus révélateur, ou de plus important, voire évident aux yeux de tous, s’il avait déjà été sur ce terrain avant même d’entamer sa recherche.

Tout ceci pour dire qu’il est parfois souhaité, pour ne pas dire nécessaire, de ne pas prendre pour du Cash tout ce que disent les travaux et les recherches que vous lisez afin, d’une part, enrichir vos connaissances, et d’autre part, afin de mieux vous situer dans le merveilleux monde du travail.

Il existe un monde et une réalité intangible entre ce que les gens disent et ce que les gens font réellement. Il n’est aucunement question de rester enfermé sur soi-même, et penser que nous avons la science infuse, mais quand même, et sans dénigrer l’importance des intrants de tous les gens qui nous entoure, qui de mieux placer que nous pour savoir qui nous sommes et qu’est-ce qui peut foncièrement s’appliquer à nous.

Les nouveaux résultats du dernier sondage RH, au sujet de peu importe quoi, te disent qu’il faut courir, alors que dans les faits ta situation te permet à peine de marcher. Il faut savoir en prendre, mais il faut surtout savoir en laisser. Il n’est pas question d’interprétation sélective selon ses humeurs. Il ne s’agit pas non plus de ne conserver que les plus belles photos des moments les plus heureux de votre vie dans votre album.

Il faut savoir en prendre et savoir en laisser, puisque que nous devons être en mesure de normaliser et relativiser toute chose si nous voulons éviter de devenir ce chercheur ayant cessé toute recherche, puisque tout ce qu’il trouvait était autre chose que ce qu’il voulait initialement trouver.

Publicités

2 réflexions sur “Sais-tu ce que tu cherches?

  1. L’Induction fonctionne dans une certaine mesure, mais bien souvent nous avons besoin de savoir « où » chercher. Dans les faits, c’est un va et viens incessants, induction et démarche hypothético-déductive. Pas mal tes articles 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s